L’Herboristerie  

Pour vous accompagner, j’utilise la Naturopathie, la Phytothérapie et la micronutrition.

Et pourtant j’ai choisi de mettre en avant le terme Herboristerie, je vais vous expliquer pourquoi.

Le terme phytothérapie vient du grec « Phuton » plante et thérapie : soin. Dans ma pratique, j’essaye de proposer les plantes sous leurs formes les plus proches de la tradition (tisanes, teintures mères, poudre de plante, etc.) tout en m’adaptant aux contraintes de chacun.

Ainsi, mon approche en phytothérapie relève donc de l’Herboristerie traditionnelle, car il s’agit, dans la mesure du possible, de rester indépendant des laboratoires, d’identifier les plantes qui vous correspondent et vous font du bien, sachant qu’un jour vous pourriez les cultiver au jardin, dans votre quête d’autonomie pour votre santé.

Un peu d’histoire

Les premières traces de l’usage des plantes

La médecine par les plantes remonte à l’aube de l’Humanité…

Il y a 35 000 ans, les Hommes de Cro-magnon connaissaient déjà certaines plantes comme la camomille, l’ortie, l’achillée millefeuille.

Chez les civilisations Maya, Aztèques et Incas, le quinquina était déjà utilisé pour ses vertus respiratoires.

Les premiers écrits relatant l’usage des plantes remontent à 5000 ans avant Jésus Christ, avec notamment la tablette sumérienne de Nippur (Mésopotamie), mentionnant plus de 250 plantes différentes. Le premier traité médical majeur, le « Shennong bencao jing » serait daté de 2500 ans av. JC et proviendrait de Chine. Le papyrus d’Ebers (1500 av. JC) mentionne de multiples de recettes à base de plantes qui s’inscrivent dans la tradition ayurvédique.

Les plantes durant l’Antiquité

Durant l’Antiquité, des figures emblématiques se distinguent. Hippocrate (théorie des humeurs), Théophraste, Dioscoride (De Materia Medica), Gallien (la thériaque), Aristote (notion du totum des plantes).

Les plantes au Moyen-Age

Au Moyen-Age, la connaissance est l’apanage des abbayes dans les jardins des simples,  et certaines figures comme Hildegarde de Bingen se distinguent par leurs contributions littéraires prolifiques.

Dans le reste du monde, les premières écoles de médecine voient le jour et les grandes civilisations développent leur tradition de la phytothérapie. A cette époque, le commerce entre les continents se déploie et les échanges de plantes également.

D’autres figures marquent cette époque, comme Avicenne qui développe le savoir de l’Herboristerie arabe, ou Ibn Al-Baytar qui étudie 1400 médicinales dans son « traité des Simples ».

Les plantes à partir du 15ème siècle

A cette époque, l’illustre médecin suisse Paracelse explore les notions de toxicologie, et nous dit que la dose fait le poison.

Et puis, Carl Von Linné établit le système de nomenclature binomiale, ce qui permet d’affiner la classification et de donner un langage universel aux herboristes, botanistes, pharmaciens.

Les plantes de nos jours

En 1778, le premier diplôme d’herboriste est décerné à Paris et le codex français voit le jour en 1818.

Au 19ème siècle, c’est l’avènement de la phytochimie : les scientifiques découvrent les principes actifs et les isolent : la salicyline de l’écorce de saule, l’atropine de la belladone,  la quinine du quinquina,…

Au 20ème siècle, les médicaments de synthèse s’imposent.

Certains médecins continuent tout de même à entretenir le savoir autour de la phytothérapie et nous ont laissé un héritage considérable : Edward Bach, JF Cazin, Henry Leclerc, Jean Valnet.

A ce jour, 70% des médicaments sont issus des végétaux alors que moins de 4% des composés organiques du monde végétal ont été étudiés. Parmi les médicaments issus des végétaux, 42% ont une structure produite dans la nature, extraite ou reproduite à l’identique, et 25% sont constitués de molécules inspirées du milieu naturel.

Et l’Herboristerie dans tout ça ?

Au 20ème siècle, avec l’apparition d’un grand nombre de médicaments de synthèse, l’Herboristerie recule et apparait désuète.

La Loi du 11 Septembre 1941, votée par le Régime de Vichy, a supprime le diplôme d’Herboriste.  Dès lors, seuls les pharmaciens peuvent vendre les plantes présentées selon leurs propriétés médicinales, à l’exception des 148 plantes « libérées » pouvant être vendues par des non-pharmaciens.

En 2018, est constituée une mission d’information sénatoriale sur « le développement de l’herboristerie et des plantes médicinales, des filières et métiers d’avenir », présidée par Corinne Imbert et avec pour rapporteur Joël Labbé. 

En septembre 2021, nous avons créee la Guilde Française des Praticien.nes en Herboristerie, dont l’objet est le suivant : « rassembler et soutenir les professionnels de l’herboristerie qui pratiquent l’accompagnement des personnes ; sauvegarder les connaissances traditionnelles et intégrer les connaissances actuelles sur l’usage des plantes ; faciliter la transmission de ces connaissances (entre professionnels et auprès d’un large public) ; conduire une veille (scientifique, juridique, réglementaire, déontologique) sur l’usage des plantes ; sensibiliser et valoriser le lien au vivant, aux plantes et à la nature ; favoriser l’entraide, le partage et les échanges entre membres de la guilde ; orchestrer la reconnaissance par les pairs pour l’obtention du titre de praticien en herboristerie »

Le praticien en Herboristerie

Le ou la Praticien.ne en Herboristerie est un professionnel du secteur du bien-être.

Il propose un accompagnement et un suivi personnalisés de son client, lors d’un ou plusieurs entretiens dans un espace de confidentialité, en favorisant son autonomie.

Il utilise (autant que possible) les formes traditionnelles de l’Herboristerie et les outils d’hygiène de vie (alimentation, gestion du stress…), dans la connaissance et le respect du Vivant (durabilité de la ressource, qualité des produits, …).

Il agit en complémentarité des autres métiers du secteur de l’Herboristerie (producteurs de P.P.A.M, écoles d’Herboristerie, boutiques de produits naturels, …) et du secteur du bien-être et de la Santé.

Quelques recommandations
de livres

Voici quelques recommandations de livres, si vous souhaitez aller plus loin dans la pratique de l’Herboristerie traditionnelle.

Un petit livre très pratique apprendre à préparer vous-même vos remèdes

Un petit livre très complet apprendre à préparer vous-même vos remèdes

Pour une approche très simple des formulations des tisanes en fonction des maux rencontrés
Pour aller plus loin dans l’Herboristerie
Pour choisir les plantes en fonction de l’impact environnemental

Témoignages

Eleonore Danse
Eleonore Danse
06/04/2022
Je suis très contente de ma séance avec Marie. Elle a su m'apporter des conseils concrets et personnalisés afin de lutter contre mes cystites à répétition. Elle s'est également adaptée à mes contraintes alimentaires (végétarienne) en cherchant des compléments adaptés. Je consomme mon infusion quotidienne en plus d'autres compléments alimentaires, et pour le moment, aucune cystite à l'horizon ! De plus je suis rassurée d'avoir des solutions si jamais c'était le cas, et donc beaucoup moins dans l'appréhension. Je la recommande vivement si vous souhaitez une approche concrète avec les plantes. Merci beaucoup !
Marc Marini
Marc Marini
06/04/2022
Une prise en charge très professionnelle avec de bons résultats, merci.
Camille Palluau
Camille Palluau
24/01/2022
Marie est très à l'écoute. Elle s'adapte à nos disponibilités et s'ajuste à nos problématiques. Bienvaillante, je me suis sentie accompagnée de façon personnalisée.
Aurélie K
Aurélie K
30/12/2021
Consultation via skype car j'habite à quelques centaines de kms. Marie est très avenante, agréable et à l'écoute. Elle prend en compte l'ensemble de la personne et ses contraintes pour proposer un plan personnalisé tant dans les plantes choisies, que les modes d'administration (tisanes, gélules, teintures) . Elle renvoie rapidement un compte rendu complet et détaillé de la séance, et répond aux questions qui peuvent rester. Je suis donc très satisfaite de m'être tournée vers Marie, que je remercie.
Jean-Pierre LEFORT
Jean-Pierre LEFORT
25/12/2021
Marie fait preuve d'un immense professionnalisme, du fait notamment de ses formations mais aussi de ses qualités humaines. À partir d'une écoute active profondément bienveillante, elle a été en mesure d'établir un diagnostic, clair et précis, de mes problèmes et de mettre en œuvre un programme, mûrement réfléchi, qu'elle a adapté à mes nombreuses contraintes. Mais au-delà de sa grande maîtrise, dans le domaine d'activité qui est le sien, il faut bien comprendre que Marie est une passionnée qui n'exerce pas un "métier" mais un véritable sacerdoce ! Son seul souhait, son seul engagement, soit tout ce qui l'anime lorsqu'elle vous accompagne, c'est de vous amener vers un véritable mieux-être à l'aide de nos alliées de toujours : les plantes. Si j'avais rencontré une telle professionnelle plus tôt, je me serais épargné 10 années de douleurs intestinales, parfois si insupportables qu'elles me couchaient pour 24h. Pourtant je n'étais pas resté sans rien faire pour prendre ma santé en main pendant tout ce temps. Aujourd'hui, c'est du passé, les premiers résultats sont là et je peux pleinement mesurer le chemin parcouru en quelques mois seulement. Attention : ce n'est pas magique ! Il faut un peu de temps pour que les plantes fassent leur travail et pour que Marie puisse adapter le programme au gré des évolutions ressenties. De même, il faut un peu d'effort et de volonté personnelle pour se donner les moyens d'obtenir de vrais résultats. Marie a acquis ma totale confiance, ce que je donne très très rarement, et je ne peux qu'encourager celles et ceux qui voudraient franchir le pas à le faire sans hésitation !
mel cap
mel cap
23/12/2021
Marie m’a conseillée à ses débuts en tant que phytothérapeute. Elle a été d’une grande écoute et m’a posé beaucoup de questions de manière à comprendre les causes et conséquences de mes problèmes d’un point de vue global. J’ai trouvé son approche très rationnelle, constructive et scientifique tout en étant tournée vers l’humain et le fonctionnement du corps comme un tout. Je retournerais la voir et la recommandé à tous ceux qui s’intéressent à des pratiques de soin et d’hygiène de vie plus « douces ».
Laurence Tomasini
Laurence Tomasini
22/12/2021
Marie est une phytothérapeute compétente qui m'a aidé à résoudre certains problèmes chroniques, merci beaucoup pour ton aide
Manon Blandin
Manon Blandin
17/12/2021
Excellente phytothérapeute, très à l'écoute et professionnelle. Les résultats sont au rendez-vous, je recommande++
Sandra Collignon
Sandra Collignon
16/12/2021
Un grand professionnalisme, très à l'écoute, et toujours de bon conseil quelle que soit la problématique. Elle m'a apporté des solutions concrètes, et j'ai beaucoup aimé son approche à la fois globale et très personnalisée, De plus, Marie a su se rendre disponible rapidement en cas de besoin.
Elodie Dussac
Elodie Dussac
16/12/2021
Marie m’accompagne dans le cadre d’une maladie inflammatoire chronique. Son écoute et sa bienveillance m’ont permis de lâcher prise et de sauter le cap vers une hygiène de vie différente et bien plus adaptée au fonctionnement et aux besoins de mon corps. J’avais déjà consulté d’autres naturopathes auparavant et je trouve que la rigueur d’investigation de Marie dépasse de loin ce que j’avais connu. Elle partage une mine d’informations, propose des fiches explicatives très riches avec toujours des alternatives possibles, des recettes...! On se sent vraiment écouté et soutenu. Et c’est toujours un plaisir de sentir à quel point elle aime son métier ! Bref je recommande à 100% !

Lettre d'information

En vous abonnant à ma lettre d'information vous recevrez régulièrement des nouvelles concernant l'herboristerie et/ou mon activité.

Votre demande à bien été prise en compte. Merci !

X